Travailler à Dubaï

Une entreprise française peut créer sa société à Dubai et cela est relativement facile. Le choix de l’emplacement reste cependant primordial. En effet, Dubai possède de nombreuses zones franches regroupées par « secteur d’activités », elles ont été créées afin de dynamiser les échanges commerciaux.

Créer et maintenir une société à Dubaï coûte au minimum 6500 € par an.

Site de référence

Nous avons des solutions meilleures que la société à Dubaï https://francoisfleury.fr/produit/pack-creation-comptabilite-facturation-paie-conseil/

Créer sa société en zone franche à Dubaï offre de nombreux avantages :
  • Vous possédez 100% du capital de votre entreprise.
  • Vous pouvez rapatrier 100% du capital et des bénéfices (il existe conventions fiscales entre la France et les EAU qui dispensent la double imposition de société mais pas sur les revenus d’une personne)
  • Aucun impôt local sur les sociétés pendant 15 ans et sur le revenu.
  • Pas de barrières commerciales, ni quotas
  • Les procédures d’importation et d’exportation sont simples. Chaque société freezone à Dubaï bénéficie d’une exemption de 100 % des droits de douane sur toutes les exportations vers des pays non membres du CCG (Conseil de coopération du Golfe).
  • Pas de restriction sur l’embauche des expatriés
  • 3 ans de visa de résidence pour les Emirats Arabes Unis
  • Vous êtes au plus proche de vos prospects et clients du Moyen Orient.
  • 5 % de TVA
  • Une nouvelle entreprise du Dubai Multi Commodities Center requiert un capital social minimum de 50 000 AED (Dirham des Émirats arabes unis) par entreprise et 10 000 AED par actionnaire, mais la création d’une succursale d’une entreprise existante ne nécessite aucun capital social.

On peut créer des sociétés Offshore pour toutes les activités en dehors des Emirats, cependant, il existe quelques contraintes :
  • Pas de bureau physique
  • Pas de salariés
  • Pas de fournisseurs aux Emirats
  • Ne permet pas d’obtenir un visa de travail ou de résidence aux Emirats.
  • Pas de salariés embauchés aux Emirats

Concernant les principales activités, il existe 4 types d’activités reconnues pour les sociétés « Free-zone » :
  • Activité industrielle
  • Commerce et vente de marchandises
  • Import-Export
  • Conseils et services

La licence est obligatoire pour travailler Aux Emirats Arabes Unis (et par conséquent à Dubai). Une licence est un permis de durée limitée accordée à une entreprise d’entreprendre des activités commerciales, de conseil ou industrielle dans la zone libre. Chaque licence est valable pendant un an, à partir de la date d’émission, et doit être renouvelée chaque année. Autrement dit, c’est une autorisation d’exploitation.


4 licences payantes
  • Licence commerciale
  • Licence de trading
  • Licence de service et consulting
  • Licence industrielle

Afin de résider à temps plein à Dubaï, des visas sont nécessaires.
  • Pour travailler, un visa de travail est indispensable. Il s’agit d’un visa de résidence pour les investisseurs et les employés, il est valable 2 ans sur le territoire de Dubaï mais certaines zones franches en délivrent pour 3 ans.
  • Pour les investisseurs et leurs employés il existe un Visa Famille qui permet aux conjoints et enfants de résider aussi à Dubaï.
  • Pour les affaires, les visas « visite » sont accordés pour une durée limitée aux hommes affaires en déplacement sur le territoire de Dubaï.
  • Le nombre de visas délivrés dépend de la taille de l’entreprise. Cependant, après 6 mois passé hors du territoire des Emirats Arabes-Unis, le visa s’annule automatiquement.

Les inconvénients
  • Il n’y a pas de système de sécurité sociale pour les employés non nationaux. La seule obligation de l’employeur est de fournir une carte de santé à ses employés (coût : 300 AED). Depuis 2005, l’émirat d’Abou Dhabi a mis en place la Loi d’assurance-maladie qui impose aux entreprises basées dans cet émirat l’obligation de souscrire à une sécurité sociale pour tous ses employés étrangers et leurs familles (épouses et mineurs à charge).
  • Les nationaux quant à eux ont un accès gratuit aux soins.
  • Si vous tombez malade, vous pouvez avoir une facture qui peut monter au delà d’un équivalent AED d’un million d’€ pour 20 jours d’hospitalisation.
  • En 2020, beaucoup de personnes issues de la télé-réalité française ayant un casier judiciaire donc interdites de gestion d’entreprise à vie et de droit de vote s’affichent à Dubaï. Elles affichent en public des revenus très confortables issus de l’influence Instagram de la mode (plus d’un million d’euros par an).
  • Dubaï a décidé de les donner à la justice française pour évasion fiscale car leur interdiction de gérer est internationale.

Les impôts sur les revenus dans les Émirats (exonération pendant 15 ans) : pas de double imposition avec la France
  • Revenu < 1 000 000 AED : 0%
  • 1 000 000 AED <= Revenu < 2 000 000 AED : 10%
  • 2 000 000 AED <= Revenu < 3 000 000 AED : 20%
  • 3 000 000 AED <= Revenu < 4 000 000 AED : 30%
  • 4 000 000 AED <= Revenu < 5 000 000 AED : 40%
  • Revenu > 5.000.000 AED : 55%